La voix de Graine

Les départs en vacances se préparent – auto-confinement, tests – chiffres qui remontent. Les enfants ont été autorisés à manquer l’école deux jours avant les vacances, aujourd’hui et demain. Notre président Emmanuel Macron a attrapé le virus. Le 1er ministre, cas contact, est, lui aussi en télétravail. 18000 contaminations aujourd’hui, sûr que nous nous dirigeons vers un 3ème confinement en janvier après les fêtes. Gardons le moral, comme tu le dis Lilie. Pour nos enfants, pour notre famille, pour nos amis et surtout pour nous. Gardons le moral.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est grainesdimpertinentes-lacdaumesnil-1024x768.jpg.


Ce matin, préparation du pique-nique pour notre escapade de ce midi avec les copines autour du Lac Daumesnil. Par chance, le ciel nous a fait bonne figure. Le soleil nous a même honoré de sa présence. Nous avons profité d’une belle lumière et d’une faune variée: bernaches, canards ocres, paons, cygnes …. Pour résumer, un après-midi bien agréable.




Mon cours d’Arts plastiques a repris en présentiel avec un horaire modifié: 16 h 30 au lieu de 18 h, rapport au couvre-feu. N’ayant pas pris le chemin le plus direct, je ne suis pas arrivée bien en avance. A vrai dire, l’essentiel était plus de se revoir, de se retrouver que de travailler vraiment. J’ai tout de même fait les retouches de mon dessin de Sean Connery.
Ce soir, je suis épuisée. J’ai beaucoup marché. Mais je suis comblée et rechargée par cette journée de dehors.

La voix de Lilie:

Encore une journée de télétravail, pas de balade copines pour moi… Beaucoup de nervosité de la part de tout le monde , réunions tendues. On voit bien qu’on a tous besoin d’air. En même temps, ils veulent tous boucler leurs dossiers avant de partir. Tenir 2 jours. Je ne suis pas sortie ce midi par flemme. Je commence à me replier sur moi. A ne plus lutter contre la fénéantise qui empêche de bouger. Ce soir, avant le couvre feu, j’ai visité 2 maisons que j’avais sélectionnées moi même. Elles nous ont plu toutes les deux. C’est toujours l’extérieur qui pêche, trop bruyant, jardin trop petit, maison mitoyenne… C’est agaçant cette tendance à ne pas mettre de photos de l’extérieur, on perd beaucoup de temps. Le point positif c’est qu’on a cerné ce que l’on veut. Et quand on rentre chez nous, on voit bien qu’on yest bien. Pas de doute, il nous faut virer cet aérodrome qui nous pourrit la vie, les poumons et les oreilles. C’est incompréhensible au jour d’aujourd’hui que des personnes puissent impunément dévier de leur trajectoire, passer au dessus des maisons et même de l’école, à toute heure de la journée et dans des cadences de plus en plus rapprochées. Pollution de l’air, pollution sonore. Et rien. Jamais de sanctions malgré nos plaintes. Pas d’obligation de mettre des silencieux ou de normes de bruit, pas d’obligation de moins polluer, de moteur électrique ou que sais je. Comment se débarrasser d’eux ? On cherche. Et en même temps, on visite. Au printemps ce sera mieux, il fera jour !

En attendant, il est tard. Allons nous coucher et faire de beaux rêves.