La voix de Graine

1er jour de l’année 2021
Curieuse année qui débute sous le signe du COVID. Espérons qu’on puisse cette année se débarrasser de ce virus qui bat tous les scores au box office. Il a pris de vitesse toutes les stars du show biz et de la politique, volé la vedette aux spectacles, aux films, aux bouquins…Rien ne lui résiste. La vaccination en viendra-t’elle à bout. Je l’espère.
Journée coocooning coin du feu aujourd’hui. Lever tard, petit déjeuner qui s’éternise. La lenteur pour commencer la première journée de 2021 en douceur. Une belle lumière dehors qui nous incite à faire une grande balade avec ma copine qui est restée dormir.
Ma soeur nous rejoint avec ses enfants dans l’après-midi pour le traditionnel échange de voeux. Cette année, pas de bisous. Les échanges sont verbaux avec pratique de la distanciation. Bien heureusement sans masque.
Dans quelques jours, il va falloir réintégrer Paris et reprendre notre vie étriquée…A quand le prochain confinement?
J’ai laissé mon lumbago en 2020. Je vais essayer de profiter au mieux des quelques jours au grand air qui me restent.
Vous me manquez les graines. C’est quand qu’on se revoit?

La voix de Lilie:

Traditionnellement le 1er janvier est un jour cotonneux ! Après la fête de la veille, beaucoup mangé et bu, couché tard, levé après quelques heures de someil, le corps demande une pause.

Ce matin au réveil, la surprise de voir de la neige et un beau soleil. Voilà une année qui nous sourit. Tiendra-t-elle sa promesse ? ou en tout cas, la promesse que je lui prête de toute mon âme…

Beaucoup de projets se profilent déjà, de belles aventures et de belles tranches de vie à venir. Le covid nous prive de loisir et d’échanges, pas de faire des projets de vie. Qui se lance dans un voyage d’étude au bout du monde, la famille qui va s’agrandir encore.

Cette année sera aussi celle d’un changement de dizaine pour moi. Depuis petite fille je savais intimement que demain je me réveillerai et j’aurai 60 ans. Voilà, c’était hier, nous sommes ce demain. La vie est courte et les années passent de plus en plus vite. Peut-être parce que nous faisons trop de choses. Nous oublions de nous ennuyer.

Je m’égare je crois. 1er janvier, jour cotonneux. J’ai appelé mes parents et mes enfants, répondu à quelques sms. L’après-midi nous sommes allé chez ma belle mère avec une galette (sans petit pot de beurre ! ), j’ai sommeil, mon mari et son frère s’endorment devant la télé. Je somnole un peu.

Pas mieux le soir, entre mari, fils et neveu, lovés dans un plaid sur le canapé. Quel film est passé ? Cotonneux.