La voix de Graine

Un jour de plus à la campagne
Aujourd’hui, c’est l’anniversaire de mon petit fils. Il a un an. Nous le fêterons dimanche prochain en famille.
Rangement, ménage, mais surtout le plaisir d’être encore à la campagne. Je vais acheter le pain. Il fait très froid, mais beau.
A 13 h, nous recevons la pièce attendue par colissimo. Mon mari se débrouille comme un chef. En une heure, il remet la micro station en route. Nous sommes soulagés. Mon mari est fier.
Cet après-midi, petit tour au centre commercial pour regarder à nouveau les gazinières. Toujours pas achetée. Nous faisons aussi quelques courses pour ne pas laisser les placards vides. Il n’y a pas grand monde. Cela nous permet de faire une balade dans la campagne. Cette fois, c’est sûr, nous repartons demain. A chaque fois, c’est dur de repartir, juste au moment où on commence à se sentir bien chez nous. Il nous reste tant à faire ici: du bois à commander, la chaudière à nettoyer… Et Paris sous couvre-feu ou en confinement, ce n’est pas top.
Nous commandons notre repas du soir au restaurant du village. Les nouveaux propriétaires se sont installés le 12 novembre dernier, en plein confinement. Trop copieux bien sûr, mais ça fait du bien de pouvoir se faire plaisir. Et ça fait travailler les locaux.

La voix de Lilie:

Le dernier invité repart ce midi. La routine peut reprendre… Le moral n’y est pas. Aucune motivation. Je tourne en rond autour de mon outil de travail. L’esprit vide. Pas d’envie. Je m’y mets un peu. À midi, nous accompagnons notre neveu à la gare. Puis quelques courses rapides avant de rentrer déjeuner. Puis je traine à me remettre au travail. Je rêvasse. Quelle drôle de vie d’être coincée dans des tâches imposées jusqu’à se perdre totalement et ne plus savoir quoi faire une fois le pc fermé….

Plus de 2 mois sans restaurant, sans cinéma, sans théâtre, sans sortie. Sans véritablement passer du temps entre graines. C’est très long. Je m’ennuie déjà. J’ai presque fini tous les livres offerts à mon anniversaire. Je vais aller en chiner de nouveaux et aussi m’acheter des outils pour la sculpture dans l’espoir qu’elle rouvre bientôt. Et prévoir les travaux de la salle de bain. Finalement, j’ai encore un peu d’énergie.

Je te souhaite bonne route Graine demain. Ce n’est qu’un au revoir, tu repartiras bientôt reprendre l’air de ta campagne.