La voix de Graine

Une journée bien chargée qui sent déjà les vacances. Il fait un froid de canard. Cet après-midi, promenade au Parc Floral avec les Graines, deux d’entre elles. Le petit plus: Dessert et café en terrasse en plein soleil. C’était vraiment sympa. On n’aurait même pas imaginé que cela pouvait être possible. Dommage, tu n’étais pas là, Lilie, et pour cause, le travail! A part cette escapade d’après-midi, ma journée s’est concentrée sur la préparation du départ en vacances: Sortir les affaires de ski, faire les sacs, cuisiner les légumes qui attendaient dans le bas du réfrigérateur: du chou, du fenouil, appeler mon fils pour progammer de se voir, si possible, avant notre départ, sortir la machine à coudre pour réparer…Quand je pars en vacances, j’aime bien ne pas laisser des « corvées » pour le retour. Les jours qui précèdent les congés sont chargés. Tout ce qui n’a pas été fait et qui traîne – j’ai tendance à la procrastination – j’essaie de le faire avant de partir. En fait, comme quand je travaillais! Je ne pense pas être la seule dans ce cas.
J’ai aussi saisi les textes de notre atelier d’écriture d’hier soir. Bref , une journée dense. Mon collage sur la rue reste en souffrance. Je vais essayer à nouveau ce soir.
Sûr, j’ai besoin d’un lifting, et le site aussi. Mais, est-ce que je vais être capable de comprendre ce que tu vas m’expliquer?…Te connaissant, avec la formation que tu as suivie, j’ai un peu peur d’être larguée. Mais, je suis contente, pour toi, pour moi, pour le site. Tout ce qui tire vers le haut fait peur, mais je ne connais pas d’autre solution pour avancer. Merci Lilie de me donner cette occasion de progresser.

La voix de Lilie:

Il fait très beau aujourd’hui, et encore plus froid qu’hier. Je suis seule à la maison. J’aime cette tranquillité. Être à son rythme, faire ce que j’ai envie. Ce n’est pas la solitude qui doit être difficile à vivre, c’est un moment pour se retrouver. J’ai du mal à savoir qui je suis, ou plutôt j’ai du mal à me laisser être qui je suis. J’ai cette tendance qu’ont beaucoup de femme à effacer leurs besoins et même leurs idées pour se fondre dans ceux des autres. A la fin, comment se retrouver ?

Le ciel est très bleu, la neige étincelante. Pourtant je ne suis pas sortie. Trop froid. J’ai préféré m’amuser avec mon site. Le télétravail m’a pris tout le reste de la journée.

Quelle chance d’avoir pu promener ensemble et surtout s’attabler en terrasse. Un moment volé au confinement !

En début d’après-midi j’ai appelé le numéro pour inscrire mon père 84 ans à la vaccination. La personne, très sympathique au demeurant, m’explique qu’elle ne prend que les personnes prioritaires (ce qui est bien le cas de mon père) eg qu’elle les met sur liste d’attente. Ils ne reçoivent plus de doses. Il est après plus 1000 autres personnes sur la liste d’attente….. Elle me dit qu’à la vitesse où ils sont dotés, il sera vaccinés cet été ! Que dire pour nous ?

Le soir, lorsque je l’appelle pour lui raconter tout ça, il me raconte qu’il a passé sa journée dans le jardin, en tee-shirt, pour tailler ses rosiers avec son voisin. Journée douce de printemps. Nord, sud, deux France. Dans deux ans, je ferai comme toi Graine, lorsque le mal du soleil me prendra, je bouclerai mes valises, direction le midi.

Tu prépares tes affaires de ski ? Je croyais que le ski était fermé cet hiver. Quelle escapade as-tu choisie ? Moi je n’arrive même plus à avoir envie de chercher où aller…..