La voix de Graine

Dernier samedi de confinement, triste et pluvieux à Paris.
Ce matin, je me bouge pour me rendre, en métro, au centre de Paris à un Conseil d’administration. Hier soir, un doute. Ne faisant pas partie du CA, étais-je bien invitée? La réponse m’arrive ce matin. Le temps de me mettre en route, j’arrive en retard. Ceci dit, dans mon cas, le retard est …comme ….une 2ème peau. J’ai du mal à faire sans. En attendant d’intégrer le CA, cooptée ou élue, je me porte candidate pour être webmaster du site qui est en train d’être construit.
Au retour, je passe par le marché pour faire le plein de légumes. J’achète aussi du houx. J’aime ses feuilles dentelées vert foncé auxquelles il faut éviter de se frotter, ses baies rouges. Le houx évoque les bois où je courais, enfant, au dessus de la ferme.
Aujourd’hui, la maison est vide. Pas de petits-enfants ce week-end.
Nous avons l’après-midi à nous! Nous partons en balade dans Paris, sous la pluie. J’ai froid. J’ai hâte de rentrer. Pas question de rentrer dans un bar pour boire un chocolat chaud. J’ai hâte de réintégrer la maison pour prendre une boisson chaude.
L’après-midi touche à sa fin. J’appelle mes soeurs. Bavardage, échange d’idées sur la situation actuelle: complotisme, manipulation, défiance par rapport à la vaccination?
Et ce soir, nous mangeons des huîtres pour sentir l’odeur de l’océan.

La voix de Lilie:

Quel bonheur de se retrouver autour d’un repas avec sa famille. A table, à l’exception de mon lari, il n’ y a que des femmes. Mère, soeur, nièce, cousine. Nous parlons souvent en même temps, tant de choses à raconter, tant de retard à rattraper. Puis tout y passe ici aussi. Épidémie, confinement, protection, vaccin. Tellement d’informations contradictoires. Ma mère se fera vacciner. Ne serait-ce que pour servir de testeur pour les autres. Elle dit qu’à son âge, elle n’a plus grand chose à craindre. Bonne philosophie.

Je suis passée voir mon père aussi. Il viellit. S’inquiète un peu pour sa santé, alors que d’habitude il n’en parle pas. Quoi que si je regarde bien, c’est moi qui lui ai posé la question… Le temps qui passe dégrade leur corps, mais l’esprit est toujours là. Pour l’instant. C’est pour ça que nous n’avons pas de temps à perdre en confinement..

Ce soir un reportage sur le rire attire mon attention. Rire 15mn par jour serait aussi bénéfique qu’une séance de relaxation. Aujourd’hui les gens ne rient plus autant qu’avant. Seulement 5 à 6mn par jours, et certains ne rient jamais. Quelle tristesse. Je me demande, est-ce que moi j’arrive à rire 5mn par jour…..je n’en suis pas certaine, ou bien avouons que j’en doute fortement… Qu’est ce qui me fait rire aujourd’hui ? Pourtant j’aime rire. Promis, je vais regarder des sketches le soir pour rire plus souvent. Comme j’ai promis de danser un peu. Comme j’ai promis de manger mieux. Comme j’ai promis de m’écouter plus. Trop drôle finalement !