La voix de Graine

Soleil annoncé, grisaille assurée…
Temps couvert aujourd’hui. J’ai la flegme de sortir. Ma petite fille n’y tient pas non plus. Donc, pas de sortie au square, nous restons dedans.
L’atelier décoration de la maison continue: étoiles à cinq branches, coeurs, flocons de neige. Nous dessinons, nous fabriquons, nous découpons, nous décorons … Avec plus ou moins de réussite.
Ma petite fille veut écrire. Elle me propose des mots, des phrases. Je dois les épeler. Elle les écrit. Parfois, en écriture miroir. C’est drôle. Elle commence à bien repérer les sons, le découpage en syllabes. J’ai appris la semaine dernière qu’il y avait un découpage en syllabes pour l’écrit et un découpage en syllabes pour l’oral. Pas simple. En ne tenant pas compte des spécificités régionales, bien entendu! Pour moi, seul l’écrit faisait foi.
Malgré la présence de ma petite fille, beaucoup de blues aujourd’hui. Le manque de soleil sans doute. Le rhume n’arrange rien. Le dehors et la campagne me manquent de plus en plus. Et ce contexte pandémique comme un tunnel immonde, sans lumière, dont on ne voit pas le bout, il m’épuise.

La voix de Lilie:

Aujourd’hui j’ai récupéré un composteur pour le jardin. Je le monterai ce week-end. Voilà longtemps que j’ai envie d’arrêter de jeter les épluchures de légumes dans la poubelle. J’ai bien tenté de les mettre au fond du jardin pour les animaux mais j’ai senti un soupçon de mécontentement autour de moi… Donc, composteur, mis presque gracieusement à la disposition des administrés. J’ai lu le fascicule d’utilisation, ça va être coton ! Qui ne tente rien. Et surtout ça me fait plaisir de diminuer mes poubelles. Avec quelque part un retour aux sources. Le côté paysan qui ressort ! Sans rire. Mon mari dit que je tourne bobo, moi je pense plus nature.

Bien sûr c’était aussi la journée des petits. Beaucoup de petits. Pour la première fois j’ai installé les 2 sièges bébés dans la voiture. Pour aller chercher le grand au centre et ramener le tout lavé habillé à leurs parents. Mini mini moi s’entraîne à la marche, à la danse, au chant. Trotte, bat des ailes, gazouille. Petit fils dessine. Je lui ai fait le modèle de son nom en grand et il a colorié les lettres. Il a fait beaucoup de progrès en 3 mois d’école. Il a bien grandi aussi. La selle de son vélo est maintenant trop basse. Que le temps passe vite.

Cette année est passée à une vitesse folle. Il me semble que le temps s’accélère. Pourtant je suis certaine, qu’autant nous nous rappellerons pas de ce que nous avons fait précisément en 2017 18 ou 19, autant, toute notre vie, nous nous souviendrons de tous les détails de 2020.

Moi aussi j’en ai ras le bol de ne pas pouvoir sortir boire ou manger quelque part, aller au cinéma ou au théâtre, voir du monde. Gardons le moral….