La voix de Graine

La neige tombe sur Paris, dès le milieu de la matinée.
Aujourd’hui, nous avions l’intention de passer dans un grand magasin de bricolage au centre de Paris avant le déjeuner. Au retour du marché, le programme de la journée est chamboulé, car mon fils s’invite à déjeuner avec mon petit-fils, pour ne pas tourner en rond chez lui. La neige tombe de plus en plus dru.
Pendant que je termine mon ménage et que mon mari prépare le repas, mes deux garçons, le petit et le grand s’endorment. Nous déjeunons tard. A 16 h, nous mettons les garçons dehors pour partir faire notre course. En métro. La neige s’est transformée en une neige mouillée désagréable. Les trottoirs sont recouverts d’une espèce de soupe faite de neige et de pluie. J’ai mis mes chaussures de marche pour ne pas glisser. Beaucoup de monde au magasin de bricolage. Trop. Nous fonçons au rayon qui nous intéresse, questionnons un vendeur pour ne pas perdre de temps à chercher. Notre achat effectué, nous repartons, à pieds. Il nous faut une heure pour rentrer. Malgré le temps, les abords des bars débordent de gens. Beaucoup de voitures dans les rues. Marcher vite avec le masque, c’est épouvantable. J’ai du mal à respirer. Je m’étouffe. De temps à autre, je suis obligée de soulever le masque d’un côté pour prendre un peu d’air.
18 h 02 à la porte de l’immeuble. Nous sommes dans les temps, mais j’ai perdu mes gants!
Je suis vannée, mais contente de cette balade. Un temps calme s’impose après cette randonnée sportive. Je travaille sur mon album des randonnées 2020 en prenant un thé chaud au rythme d’un concert d’Eric Clapton. Entre neige, balade, visite des garçons, J’aime ces journées qui s’inventent et me sortent de ma routine.
Ce soir, nous mangeons des huîtres.
J’ai hâte que tu me parles de ta formation, Lilie. J’ai aussi hâte de te voir.

La voix de Lilie:

Ce matin nous partons à la chasse au carrelage. Le temps est blaffard, il fait froid. Même température qu’à Montréal dixit mon neveu,-1. Le temps de trouver, 2 magasins, et de commander la neige commence à tomber.

Après déjeuner je pars à ma formation. Aujourd’hui nous installons le nouveau site. Au passage, je glane pas mal d’informations sur le pourquoi des actions à faire. Comment est structurée la base de fichiers par exemple. Deux heures sont passées en un éclair. Il est temps de rentrer. Et là, stupeur. La neige a jeté son manteau blanc jusque sur les routes. Heureusement je n’avais pas gardé la voiture. Mon mari et mon fils viennent me chercher à 2 au cas où il faille pousser la voiture ! Nous rentrons doucement mais sans encombre. Je prends quelques photos du jardin. J’adore ce blanc immaculé et le silence qu’il installe au dehors. La neige assourdit tous les bruits. Je sors jeter les épluchures dans le composteur au fond du jardin. La neige craque sous mes pas, je laisse ma trace dans ce magnifique champs blanc. Mon petit fils a fabriqué son 1er bonhomme de neige. Il est heureux, le bonhomme est pratiquement aussi grand que lui. Au départ il était furieux car il n’avait pas de carotte pour faire le nez ! Finalement, une cuillère jaune en plastique, de la boîte de lait de sa sœur, fera l’affaire.

Mon fils nous a fait des gauffres pour le goûter. Au nutella. Pas bon pour la planète et le corps, mais tellement bon pour le moral… Goûter, neige dehors. Une journée à la montagne, à domicile. Cette année avec le covid, tout se fait à domicile !

Pas de promenade dans les bois malgré mon envie pour que mon mari repose sa jambe. Je promenerai demain avec toi Graine. Demain, le temps se réchauffe et il fera beau. Déjà la neige fond, il pleut légèrement.