La voix de Graine

Un nouveau lundi de janvier. Comme un lundi méchant, chante Gaël Faye. Aujourd’hui, ce n’était pas un lundi méchant mais un gentil, avec des graines qui sont venues partager notre repas. Au compte gouttes les graines, mais ça fait tellement de bien de les voir. J’avais cuisiné une butternut coupée en deux farcie aux légumes et au riz avec un filet mignon, une salade d’endives et de mâche en accompagnement. Pour dessert, la galette amenée par une graine. Et pour boisson, du cidre, brut pendant le repas, doux pour le dessert. Entre hier et aujourd’hui, la chance de revoir mes amies! Me voici ressourcée pour la semaine!

Dans l’après-midi, une grande balade au parc de Bercy principalement. Le temps était agréable. Un bel après-midi.

Ci-contre, sculpture de Rachid Khimoune au Parc de Bercy de l’ensemble – « Les enfants du monde »

J’ai laissées mes copines vers 16 h 10 pour un premier contact avec des résidents d’une maison d’accueil spécialisée. Rendez-vous opérationnel pris pour vendredi à 15 H 30. Je rentre à pied dare dare pour respecter le couvre-feu. C’est net, les jours rallongent. Dans le ciel, un beau croissant de lune.
Peu de contaminations aujourd’hui, mais beaucoup de morts. Difficile de savoir comment interpréter les chiffres.

La voix de Lilie:

Jour de reprise aujourd’hui. Impossible de me lever. Le réveil a terminé son cycle de sonnerie, je dors toujours. Vive le télétravail, pas de transport à prévoir, je serai tout de même à mon poste pas trop tard. Je reprends mon cycle de ne pas pouvoir m’endormir puis pas pouvoir me lever. Décider le matin de me coucher tôt et oublier le soir. Il faut dire que le meilleur moment de la journée c’est le soir. Le calme quand tout est fait et la télé éteinte. Hélas je perds aussi beaucoup de temps à jouer. Résolution du matin qui s’efface aussi le soir !

Mon fils est venu ce midi déjeuner avec nous. J’aime quand il passe et que l’on se retrouve seuls avec lui. La parole est plus simple. Et puis il y a un repas du midi tout prêt quand je descends de mon perchoir !

Il a fait beau aujourd’hui, pourtant je n’ai pas mis le nez dehors. Il faut que je sorte un peu. Le midi, nous sommes à table et le soir il fait nuit et couvre feu. Si je le voulais vraiment j’irai promener le midi. Seulement la flemme l’emporte après la matinée de travail. Dormir, sortir, moins jouer. Quelle discipline. Je vais relire « foutez vous la paix » ce sera mieux !

Côte Covid, je n’écoute plus. Entre les variants ultra contagieux, les vaccins qui n’arrivent pas, la désorganisation de l’opération de vaccination, les effets secondaires, la troisième vague. Trop de négatif. Pour vivre heureux, vivons cachés des informations. Tout n’est pas bon à savoir, surtout quand on n’est pas sûr de la source. Tout n’est pas bon à critiquer quand on ne peut rien faire pour arranger les choses. Soyons patients. Encore…