La voix de Graine

C’est lundi. Une grosse envie de prendre l’air se saisit de moi.
C’est décidé, je nous prépare une escapade pour le mois de février. Je dois encore caler les dates avec les enfants. Mais, c’est acquis. Nous allons nous échapper de Paris une quinzaine de jours, direction la maison de campagne, avec une halte sympathique de 2 ou 3 jours en cours de route. Mon mari est partant. Il a vérifié avec son chef la possibilité d’une semaine de télétravail à la campagne. Et du coup, je me sens un peu plus légère à l’idée de mettre les voiles.
Ma fille se sent un peu mieux ce matin. Je la connais bien. Elle est tentée de ne pas se soigner. Elle a tout de même pris rendez-vous chez son médecin.
Ce soir, je vais chercher petit fils à la crèche. Un demi couplet de « la pêche aux moules » et il s’endort. Il est là, à côté de moi étendu sur le canapé, les jambes écartées dans son pantalon façon tweed, comme un petit lord.
Sur le chemin en rentrant chez moi, j’aperçois les graines en ligne, mais entre le masque et les bruits de la circulation, je lâche l’affaire. Ce soir, vous allez papoter sans moi, les graines, dont toi, Lilie. Vous voir m’a fait du bien.
J’ai le feu vert de mes enfants pour les vacances. Je réserve demain.
Ma fille va mieux. Un des médicaments qu’elle prend fait apparemment effet. Ce qui est ennuyeux, c’est qu’elle ne sait pas ce qu’elle a. Elle se fait des nœuds à l’estomac, ça c’est sûr. Si c’est juste du stress, tant mieux. Espérons que ce n’est pas plus grave. Croisons les doigts.

La voix de Lilie:

Voilà une journée sous le signe de l’amitié. Cet après-midi j’ai discuté une heure avec une collègue avec laquelle j’avais mené des projets. Nous avions adoré travailler ensemble et partagé des grands moments de stress mais aussi de fous rire. Elle m’a appelé en début d’année et nous avions convenu d’un rendez-vous skipe. Notre conversation a repris après 5 ans comme si on s’était quitté hier ! Et puis ce soir, ce sont les Graines qui prennent le relai. 4 Graines et ton incursion ! Ça fait tellement de bien de vous entendre et de rire ensemble.

Ce week-end nous avons prévu d’aller chez ma mère. Aujourd’hui j’ai vérifié la circulation des trains pour savoir si ceux que j’ai réservé pour la fin de la semaine ont une chance de circuler… Moi aussi j’ai besoin d’air. Besoin d’une escapade, une vraie. Le moral va un peu mieux de vous avoir vues et entendues.

J’espère que ta fille va vite se remettre. Je lui souhaite de ne pas être une angoissée chronique et de savoir ou d’apprendre pendant qu’elle est jeune à arrêter de ruminer. Je sais trop bien ce que ça peut faire. En tout cas, faire attention au burn out des jeunes mamans qui travaillent.

Ce soir je regarde parler une infectiologue de l’hôpital Saint Louis. Je n’écoute pas vraiment ce qu’elle dit. Je la regarde. Elle est âgée. Je pense plus que moi. Quand elle s’exprime, son visage est lumineux, elle a un sourire immense qui lui prend la moitié du visage, l’oeil malicieux. Pourtant elle parle de choses terribles, la propagation du virus et de ses variants. Mais elle est respire la douceur. J’admire ses personnes radieuses, pleines de charme, attirantes. On a tout de suite envie de la suivre. Ça me rassure aussi qu’une personne âgée puisse être carismatique, magnifique.