La voix de Graine

Un dimanche en famille – Un temps lumineux et doux. Ce matin, premier réveil à 4 h 30. Petit-fils…qui se rendort à 6 h, avec son biberon du matin. Grasse matinée pour tous.
Pas de jogging pour moi aujourd’hui, mais une grande balade avec le petit dans le porte-bébé. C’est radical: A peine le 1er pâté de maison passé, il dort. Il fait beau. Le temps est doux. Les rues sont vides. La balade est agréable. A la fenêtre d’un immeuble, une vieille dame installe une guirlande ornée de boules de Noël sur ses balconnières. L’occasion d’échanger quelques mots.
Ce midi, c’est raclette. C’est mon fils qui a réclamé. Il arrive tard mais nous ramène les cornichons, indispensables pour la raclette. La sieste après ce repas riche.
Et l’arrivée des litchis. Tu y crois, Lilie, livrés à domicile! Si ce n’est pas un cadeau, ça! Merci à celle qui nous a confectionné le paquet, merci aux livreurs que j’ai à peine reçus.
La journée n’est pas finie. A 18 h 30, la coiffeuse – coupe et couleur à domicile. Encore un cadeau. Avant de me poser,il me faut lire une histoire, puis une autre. Ma petite fille qui est restée dormir réclame ses 17 pages minimum. Et elle sait compter!
Une journée bien pleine, riche, lumineuse, joyeuse.

La voix de Lilie:

Une balade dans Paris. Déjà le bois de Vincennes. Des gens partout. A vélo, à trottinette, à pied. Des attroupements de personnes masquées. Est-ce le confinement qui m’a fait perdre l’habitude du monde dans les rues ? Il me semble que je n’ai jamais vu autant de monde. Le parc floral abrite une exposition de fermiers et artisans. En intérieur ? En tout cas, un monde fou sort du parc avec des paquets. Paris est plus vivant que jamais. Une circulation intense, des carrefours bloqués, du temps perdu.Impossible de voir tout ce qu’on voulait voir. Je fais quelques photos des illuminations à Bastille, Concorde, Champs Élysées. Rien à voir avec les autres années, l’ambiance n’y est pas. Les touristes non plus.

Au passage j’ai déposé les litchis chez Graine, profité des enfants et petits enfants devant un thé. En fin de balade, retrouvé la dernière des Graines place de l’hôtel de ville et donné mon dernier sac de litchis. Mission accomplie. Avec plaisir car elle m’a permis de faire un petit coucou à chacune et par les temps qui courent ces rencontres sont précieuses.

Chacune va maintenant partir pour les fêtes, nous noys reverrons pour certaines au moment du réveillon et pour d’autres, l’année prochaine…

Il est déjà temps de rentrer pour ne pas dépasser l’heure du couvre feu. Du coup les soirées sont aussi longues le dimanche que les autres jours. La pandémie ne faiblie pas, bien au contraire. Une variante du virus encore plus virulente a été détectée en grande Bretagne. La bonne nouvelle est que le vaccin semble aussi efficace pour cette variante. Quelle veine on a !