La voix de Lilie:

Elle aurait eu 40 ans aujourd’hui. Comme c’est samedi, nous aurions fait une petite fête, covid oblige, en comité restreint. Nous aurions peut-être loué un gîte. Elle serait venue avec son, ses enfants, peut-être un compagnon. Celui qui repose à côté d’elle, ou un autre. La vie ne l’a pas permis. Aujourd’hui nous sommes là, auprès d’elle. Nous lui avons apporté des fleurs. Nous sommes là, pour un pique nique improvisé et une coupe de champagne. C’est ce dont nous avions envie. Passer un bon moment avec elle.

La voix de Graine:

C’est bien de lui garder une place avec vous. Un beau geste. Nous ne faisons que passer. Il y a parmi nous des étoiles filantes, qui filent avant qu’on ait pu passer assez de temps ensemble.
A la campagne, la légèreté. La balade, le jeu, les rires. Pas assez de temps, de concentration, d’internet pour écrire trois mots sur le blog. J’ai honte. Beaucoup de vent, de vent d’autan. Ce qui rafraîchit beaucoup la température. Du soleil toujours et une très belle luminosité. Ce matin, nous visitons Lautrec en partant de la porte de Caussade, après avoir salué le cavalier solitaire sur son rempart. J’ai oublié mon sac. Pas de portable, pas de photos. Nous montons au moulin. Nous faisons quelques courses pour le week-end.
Ce midi, nous mangeons à la maison. Les pique-niques, c’est bien, mais, pas tous les jours, surtout en hiver. L’après-midi, une virée à Castres et ses maisons sur l’eau. Nous montons sur le Sidobre voir les rochers en équilibre: Peyro clabado, le Roc de l’oie…Il faudrait y passer plus de temps, mais il nous faut rentrer – couvre-feu. Après une journée chargée hier, nous avons fait plus cool aujourd’hui. C’est important de prendre le temps.
Nous rentrons préparer le repas: des lentilles. Pour la soirée, une partie de Cluedo. Le temps passe très vite. Le programme du lendemain n’est même pas calé!