La voix de Graine

Lundi 23 Novembre 2020: Une nouvelle semaine de confinement commence.
Ce matin, je n’ai pas réussi à faire ma séance de respiration. La fatigue s’installe. Conséquence du jogging sur le bitume d’hier ou lassitude face à l’incertitude des semaines à venir? Certainement un peu des deux. Peut-être ai-je aussi passé trop de temps à dessiner et à peindre, sans m’aérer suffisamment. La peinture, c’est difficile. La lumière n’est pas bonne dans l’appartement. ça m’agace. Cet après-midi, je suis passée au magasin de bricolage d’à côté pour acheter une nouvelle ampoule. Je n’ai pas vu que c’était une ampoule qui détectait les mouvements. Et du coup, c’est pas top. Je dois l’échanger demain.
La préparation de Noël. A faire, pour les petits enfants. J’ai du mal à m’y mettre. La petite a déjà décoré son appartement. Elle a rempli son calendrier de l’Avent. Elle est pressée. Je lui ai promis qu’on allait s’en occuper dès mercredi. Fabriquer des boules, des guirlandes …Pas si facile pour moi. Je dois y réfléchir , faire des recherches sur internet…
Demain, je vais faire un créneau à ma coop. ça va me faire prendre l’air. Ce soir, préparation du chile con carne pour le repas de demain midi. Le quotidien – qu’il faut assurer.
De voir les copines ce soir sur Whatsapp m’a à la fois fait plaisir et frustrée. Pas facile la communication à distance. Quand pourrons-nous enfin nous parler de vive voix?

La voix de Lilie:

Plusieurs fois dans la journée je me suis dit d’appeler mon neveu. 18 ans aujourd’hui. Finalement, ce soir au repas, mon fils nous dit que ses 2 grands mères l’ont appelé, dont une très tôt ce matin. Quelle drôle d’idée, pourquoi ont elles fait ça ? Il précise ; pour me souhaiter ma fête….. Désespoir. C’est la première fois en 27 ans que j’oublie la fête de mon fils, moi sa mère. J’ai honte, j’enrage de moi. Je me claquerais bien même. Du coup, je retombe sur terre. Et j’appelle mon neveu que j’avais finalement oublié aussi…

Est-ce le résultat de cet isolement ? Quel jour sommes nous ? Le 25ème, le 23 ? De quel mois ? Le 1er du black friday, voilà, nous sommes le black friday. Cet immonde dieu de la consommation qu’on nous rabâche à longueur d’écrans.

Et moi qui suis je maintenant ? Quelles sont mes envies ? Mes besoins ? Les choses que je veux vivre ? Ou pas ? J’ai l’impression d’être dans une spirale de temps qui passe, qui me consume, qui m’absorbe, sans me laisser le temps d’être ou même de découvrir qui je suis devenue.

J’aime le temps que je consacre à ce journal. Tiens, il faudra continuer après, à faire du ping pong entre les graines. Ajouter des graines aussi. Boules de flipper.