La voix de Graine

Le jour où le président a parlé…
Je suis curieuse de savoir combien de personnes étaient devant leur poste ce soir…Certainement beaucoup. Voilà ce que nous sommes devenus: des petits enfants sages qui viennent écouter la bonne parole, la parole de leur maître…Le maître nous a expliqué. Il faudra être bien sage, sinon…Il tient notre présent, et notre avenir proche dans ses mains. Je n’aimerais pas être à sa place. Il en a lourd sur le dos. Une responsabilité écrasante. Pas de droit à l’erreur. Je me dis qu’il pourrait s’appuyer davantage sur les maires, les collectivités territoriales, pour que les décisions prises ne soient pas uniquement les siennes, mais qu’elles soient plus collégiales, plus décentralisées, plus taillées sur mesure . Mais, j’ai bien conscience de ne pas être en mesure d’avoir un point de vue pertinent. Ma visibilité est quasi-nulle. Notre responsabilité se limite à faire attention à nous et aux autres, avec autorisation dûment remplie, sinon, sanction!
Je vais apprécier l’élargissement du périmètre. 20 km, c’est tout de même mieux que 1 km, et 3 h, c’est mieux que 1 h. Ça permet d’aller faire un jogging au bois de Vincennes. Ça ouvre un peu l’horizon. Nous allons peut-être retrouver notre petit-fils!
Un beau soleil aujourd’hui. Un temps vif et sec comme j’aime. Ce matin, j’ai travaillé à ma coop. Cet après-midi, je me suis baladée et j’ai échangé mon ampoule. Ambitieux programme. Ah, j’oubliais: cours de yoga ce soir! Et bien sûr, peinture.
Moi aussi, Lilie, j’aime ce ping-pong entre graines. Tout à fait d’accord pour ajouter de nouvelles graines quand le temps des semailles sera venu. Euh, d’habitude, les semailles, c’est en novembre…

La voix de Lilie:

Journée de travail aujourd’hui. À part un peu de sport ce matin sur la terrasse, je n’ai pas mis le nez dehors. Pas vu la couleur du ciel. Une journée perdue.

Le deconfinement se dessine. Il sera intéressant de voir à quel stade la courbe remonte. Ce confinement moins strict que le premier a permis de la faire baisser. Palier par palier nous allons observer. Quel est celui qui de trop ? Celui des magasins du superflu ? Celui des cinémas ? Celui des restaurants ? Celui du couvre feu ? Je suis curieuse de découvrir. En attendant, les restaurants sont fermés et beaucoup de gens n’arrive pas à se nourrir en france, les hôtels sont fermés et beaucoup de gens n’ont pas de toit. Quel drôle de monde.

Aujourd’hui mon fils est revenu déjeuner à la maison, demain petite fille sera là. Cette semaine est bien remplie côté familial. Ça fait du bien au moral, et il en a bien besoin le moral en ce moment.

En 3h et 20km, on va pouvoir se retrouver au barycentre des graines 😜. Ah l’espoir, il n’y a que ça de vrai. Youpi youpi ya..