La voix de Graine

Un samedi de lendemain de fête
Ceux qui sont pas partis à Noël se préparent à partir. Beaucoup de monde sur les routes. Nous partons demain. Par précaution, mon mari a fait un test: Il est négatif. Pour autant, son rhume ne s’arrange pas.
Cette journée d’entre deux, nous avions prévu de nous reposer avant de partir. Ce fut un peu plus chargé. Mon fils a amené le petit accompagné de ma belle-fille et de sa Maman. Le petit a ouvert ses paquets avec excitation. Après le repas, il était fatigué, il s’est endormi dans mes bras, mais pas moyen de le lâcher, de le mettre à dormir dans son lit. Nous avons fait le rangement et les bagages avec le petit sur les bras.
Je suis contente de partir m’aérer à la campagne. Demain soir, il va nous falloir arriver avant le couvre-feu, dans une maison vide et froide. Avec le chat. Et mon mari grippé.
Mes filles sont arrivées à leur destination de vacances. Elle ont de la neige.

La voix de Lilie:

Le soleil a pointé son rayon aujourd’hui. Il joue à cache cache avec les nuages ce qui offre de magnifiques couleurs de ciel.

Comme promis, voici Lans, qui a vu le jour ce matin sur la terrasse devant notre chambre et qui nous tient compagnie pendant nos repas solitaires.

Lans, notre compagnon de confinement

Lans est heureux de vivre, la température est idéalement basse pour lui. Il nous observe avec ses beaux yeux gris, toujours souriant pour nous apporter bienveillance et gaieté, particulièrement dans cette journée. Je suis certaine qu’il restera avec nous jusqu’à notre départ lundi. Il ne peut pas se joindre à nous dans nos randonnées, alors je lui raconte nos balades en rentrant le soir.

Avec le soleil nous avons pu faire une grande promenade. Une navette permet de monter à la station de skis en haut de la montagne. De là haut, partent les pistes désertées cette année. Une poignée de skieurs font l’effort de monter pour une unique descente. Des skieurs de fond profitent eux des longs parcours qui leur sont dédiés, ils ne sont pas très nombreux pour autant. Et des promeneurs comme nous descendent à pied ou en raquettes. Nous cheminons à pied jusqu’à une auberge fermée. Le patron a installé un food truck devant l’auberge pour y servir des boissons chaudes et des plats à emporter. On peut s’attabler debout sur des tables de bar disséminées ça et là pour boire ou manger. Un vin chaud et un chocolat chaud pour reprendre des forces et nous attaquons la descente. Plus longue que prévue, ou alors moins rapides qu’avant, ou bien encore, perte du chemin en route ! Retour à la nuit avec 3h de marche dans la neige dans les pattes.

Lans est maintenant dans le noir, éclairé par les réverbères de la place. Après le repas et la soirée tv typique confinement, il est temps de lui dire bonne nuit et à demain.

Fait de beaux rêves Lans.