La voix de Graine

Mercredi, jour des enfants …
Ce matin, je commence ma journée par un créneau de travail dans ma coop de 7 h à 9 h 15. Une grosse livraison de produits frais, plus une autre de légumes et de fruits. Le temps passe vite. A la fin du créneau, nous n’avons pas fini le travail. Nous passons le relais à l’équipe du créneau qui suit. Rapidement, je glane quelques courses – j’ai oublié ma liste – avant de me diriger vers le marché. Le marché, c’est le samedi matin et le mercredi matin. J’ai envie de poisson. Je n’ai pas pu en acheter samedi matin, il y avait vraiment trop de monde.
Ma petite-fille ne déjeune pas avec nous ce midi. Sa Maman l’a emmenée voir une copine qui vient d’avoir un bébé.
Je récupère ma petite fille juste pour l’amener à la danse.
Préparer une quiche pour le repas du soir, défaire le sapin, enlever les décorations de Noël, partager le repas avec mes filles, se poser en regardant sur whatsapp le reflet de Dame Lune sur l’océan indien au crépuscule …une photo envoyée par notre graine lointaine. La journée s’achève.

La voix de Lilie:

Aujourd’hui c’est l’anniversaire de ma petite fille. 1an déjà. Elle n’est pas là. Encore confinée. Il n’y a que whatsapp pour nous permettre de la voir aujourd’hui. Une petite fille qui est née en même temps que la pandémie. Confinée à 1 mois, elle ne connaît que la vie en tant de pandémie. C’est sa réalité à elle. Les masques ne l’effraient pas, les inconnus oui, elle n’a pas l’habitude. Est ce la réalité de la génération qui arrive ? La solitude. Un monde rétréci. Des amis virtuels ? La vie sur les écrans. Des pandémies les unes derrière les autres ? Comment vont vivre les jeunes de demain ? Comment se faire des amis, trouver un amour ? Espérons que cet épisode soit derrière nous pour son prochain anniversaire et que la vie pourra refleurir pour qu’elle puisse rire, danser, chanter, sortir avec des amis en chair et en os !

En attendant, elle grandit, elle marche déjà. Cette année elle apprendra à parler. Je profiterai de chaque instant comme une pierre précieuse que l’on ne garde pas.