Journée d’école – journée de vie, malgré la pluie.
J’ai repris mon métier temporaire: maîtresse. M’occuper de la petite me fait du bien. Elle est enjouée, espiègle, gentille. Elle est le présent et l’avenir – elle est la vie. En cachette de ma moitié, je lui fais de vrais bisous.
Dessiner une coccinelle, jouer à Jacques a dit, lire les histoires de Cornebidouille, éplucher les fèves, se déguiser, se maquiller – quoi de plus important. Le temps passe tout seul. La lassitude s’efface.
La pluie me dissuade de faire mon jogging. Deux jours que je n’ai pas mis les pieds dehors. Mais j’ai fabriqué de la colle avec de la maïzena, j’ai fait une quiche aux fèves et au fromage de chèvre… Nous avons travaillé. Nous avons joué. Une journée bien remplie. Courage aux télétravailleurs. Trouver du sens au travail n’est pas toujours aisé. Surtout quand il n’y en a pas.

La voix de Lilie:

Cette semaine est difficile. On sent que la fin du confinement approche et en même temps elle est encore loin. On se projette, on imagine tout ce qu’on pourra faire. Puis on retombe. Il y a beaucoup de choses que l’on ne pourra pas faire, plus faire comme avant. Notre vie est totalement bouleversée pour cette année. Notre rapport à l’autre entièrement faussé. Comment aborder l’inconnu, comment faire de nouvelles rencontres, comment apprendre des autres, s’ouvrir à eux ?

Le temps est gris, la vie future semble grise, le moral est gris. Cinquante nuances !!