De la pluie et du rouge sur le quart nord est de la France sur la carte du COVID…
Demain, c’est le 1er mai. Peu de chance d’avoir un brin de muguet.
La vie continue. Notre professeur d’Arts plastiques nous envoie des oeuvres et des consignes tous les jeudi soir.
Ma petite fille est repartie ce soir avec sa Maman. Son passage nous pompe toute notre énergie physique. Un tourbillon hebdomadaire qui nous dynamise, nous redonne l’envie de vivre.
Mon mari est obligé de prendre cinq jours de congés avant le 24 mai. Je vais lui conconcter un programme de 5 jours de randonnée dans un rayon de 100 km autour de Paris. Ne pas baisser les bras, cela ne servirait à rien. Ne pas non plus faire preuve de trop d’exigence envers soi-même. Nous sommes embarqués pour une traversée au long cours. L’arrivée au pays des bisounours n’est pas pour demain.
Demain, notre fils passera prendre ses cadeaux d’anniversaire; Nous le verrons!

La voix de Lilie:

Un arc en ciel est venu éclairer la fin de cette journée pluvieuse. Pluie, et beaucoup de vent. Je m’inquiète pour le nid des tourterelles. Va-t-il tenir le coup ? Leur demeure est fragile. Franchement, est-ce normal de me soucier des tourterelles… Fragilité, empathie.

Ici aussi se pose la question du déconfinement. Partir randonner ? Oui, avec son pique nique parce que pas de restautant, et rentrer chaque soir parce que pas d’hôtel …. Aller voir mes parents ? Plus de 600km, impératif familial ? La décision n’est pas encore arrêtée. Une grande nouvelle pourtant, rendez-vous pris chez la coiffeuse le 13 mai. Youpi !

Il y a 40 ans aujourd’hui, je passais mon permis de conduire. Ma mère me prêtait sa 4L blanche. J’étais jeune, j’étais libre, toute la vie s’ouvrait devant moi. Souvenirs, souvenirs…

La chatte attend, il est l’heure de monter se coucher. Elle ronronnera tout contre moi et je m’endormirai apaisée.