La voix de Graine

La nouvelle semaine débute avec la diffusion de la stratégie de vaccination par le ministre de la santé Olivier Veran. Les Ephad et leur personnel, puis…Cinq phases sont prévues. Tous les adultes seront invités à se faire vacciner. Cependant, pas d’obligation. Plus de la moitié des français ne veut pas en entendre parler. Alors, on s’assied et on attend la 3ème vague en février?
J’écris « M » comme Masque, Maladie, Menace, Mensonge, Manifestation, Morosité. Où est passé le « M » qui dit je t’aime? qui dit Maman, qui dit Mamie, qui murmure des mots d’amour?
Le confinement n’est même pas terminé que déjà le temps se met à galoper. Un cheval fou que je ne sais pas dompter. Demain commence le mois de décembre et son black friday. Décembre et sa ruée dans les magasins pour les fêtes. La course folle est repartie. Arrêtez ou je crie. Stop. Ce n’est pas ça qui nous rendra heureux. Cela fait 6 mois que je n’ai pas serré mes enfants dans mes bras. Ni mes sœurs, ni mes copines…
Pourquoi je crie? Pourquoi je cours? J’ai de la chance: des petits enfants que je peux câliner autant que je veux! Des copines que je vais retrouver. Ce sera lundi prochain. Merci Lilie.
Il a fait très froid aujourd’hui. Un froid sec, un ciel lumineux. Cette nuit, c’est la pleine lune. Cela fait plusieurs jours que je la regarde grossir. Elle était magnifique. Mais, ce soir, pas de chance. Le ciel est couvert. Je ne verrai pas la lune.

La voix de Lilie:

C’est reparti pour une semaine. Dernier jour du mois aussi. Cette année folle passe à une vitesse folle. Tant d’informations ingurgitées, d’adaptations à vivre. Les français n’ont plus confiance en rien. Leurs institutions, leurs policiers, leurs chercheurs, leurs soignants. A qui la faute de cette dégradation ? Peut-être cette course au profit qui a fait utiliser des poisons pour gagner de la texture, du volume, du poids. Qui a fait maltraiter les animaux pour en produire plus, des plus gros des moins chers. Des fermes à 1000 vaches, des poussins broyés, des truies encagées, des enfants à 30 par classe. Qui a fait sous-traiter pour gagner des charges. A tous les niveaux, le profit de certains a dégradé la qualité. Qualité de soin, d’éducation, d’alimentation. Le progrès devait être source de bonheur. Qu’en est il ? Que souhaitons nous ? Que nos enfants apprennent l’entraide et l’empathie au lieu de la compétition. Que leur éducation se fasse au sein de petites structures humaines. Que notre police redevienne des gardiens de notre paix et nous épaule. Que chacun puisse travailler. Pourquoi avoir supprimé les cuisiniers dans les écoles et les hopitaux ? Pour les faire pointer au chomage ou produire de la nourriture de merde dans des centrales. Qu’est-ce qui fait chaud au cœur quand on ne va bien si ce n’est un bon repas ? Ce soir je m’égare. J’aimerais tellement que tout reparte vers le mieux. Vers le bon, vers le tendre, vers la douceur de vivre ensemble.

Alors seulement nous retrouverions la confiance comme nous l’avions du temps de Pasteur. Quand cet homme a tout fait pour faire admettre sa trouvaille des bactéries. Sans autre but que nous guérir. Comme le font nos chercheurs aujourd’hui. Avant que leur recherche ne passe aux mains des producteurs de masse…