La voix de Graine

100 jours de vie au ralenti – ça s’arrose? La pluie en fait son affaire.
Un samedi pluvieux. A Paris, la Seine déborde sur les quais. Et toujours le Covid. Confinement strict à Mayotte, avec fermeture des écoles. Aujourd’hui, début d’utilisation du vaccin Astra Zeneca pour la vaccination du personnel soignant de moins de 65 ans… « Nous avançons vers l’inconnu. Notre futur nous échappe. » Les mots d’Ariane Ascaride dans « Humeur vagabonde » sur France Inter.
Cet après-midi, nous allons voir l’expo d’une copine dans une galerie, rue de Varenne. Un intermède artistique et social qui fait du bien. Dehors, il pleut, sans discontinuer. Nous remontons, à pied, sous la pluie jusqu’à l’hôtel de Ville. Je récupère mon livre photo sur « Nos randonnées et balades 2020 ». Je suis contente de ma réalisation. A feuilleter l’album, on ne croirait jamais que nous avons été confinés en 2020.

La voix de Lilie:

Levée plus tôt que les jours de travail, nous voilà partis pour le sud de la France. A nous voir entassés dans le train pour 2h45, je me demande pourquoi on ferme les cinémas, les théâtres, les musées et même les restaurants. Pourquoi ne pas mettre plus de trains avec moins de passagers puisque les trains sont à l’arrêt ? Quel choix privilégier entre rentabilité et mesures barrières ? Il semble que ce soit tout vu….

A midi nous arrivons chez ma sœur. Heureuses de nous retrouver, de parler, de rire ensemble. De voir d’autres frimousses que celles de notre entourage premier. Moins de 3 mois après avoir eu le covid, elle n’a déjà plus d’anticorps. Elle pensait, comme moi, être tranquille pour 6 mois, eh bien non. Comme quoi, entre les informations qui nous sont données et la réalité il y a une marge. Marge du simple au double dira-t-on. Si avec ça ils ont réussi à trouver un vaccin efficace, je tire mon chapeau aux laboratoires de recherche, ou plutôt aux chercheurs.

L’après-midi nous nous lançons toutes les 2 à suivre un tuto de peinture. Toujours une jolie manière de se vider la tête et de s’amuser ensemble. Nous n’avons aucun don inné et aucune technique, surtout moi ! Nous suivons pas à pas le tuto, en nous étonnant de la différence de rendu de chacune de nos oeuvres avec celle du tuto ! En tout cas, voilà un bon moment passé ensemble. Nous n’avions que 2h, l’oeuvre n’est pas terminée. Lundi au retour du week-end nous prendrons une heure pour finir.

En fin d’après-midi, nous repartons pour être chez ma mère pour le couvre feu. Nous avons beau être dans le sud, il tombe des cordes et le ciel est aussi sombre qu’à Paris. La seule différence c’est que l’on peut voir au loin dans les plaines et les collines. L’espace est ouvert. Demain il devrait faire meilleur. J’espère.

Le positif, c’est d’être hors de chez soi. Un autre air à respirer. L’air de ma ville de naissance. Se ressourcer. Revenir à la source. Manon des sources.

Jour 100. Jour sang. Jour sans. Sans toi, sans vous, sans personne, sans but, sans rien.