La voix de Graine

39 ème jour de vie au ralenti
Pour les graines, c’était fête aujourd’hui. Nous avons marché. Nous avons dansé. Nous avons mangé. Nous avons ri. En fait, des activités normales entre amies. Ça faisait tellement de bien. Une ambiance de déconfinement à coup sûr. Pour ce qui est des règles, il y avait comme on dirait un peu de débordement. Ce lundi va éclairer la semaine.
Je trouve ces périodes de retrécissement social épouvantables et dangereuses. Quel en sera le coût social, le coût psychologique? Pour les adolescents, pour les étudiants, pour les personnes âgées, pour les personnes isolées, pour nous tous qui faisons face comme nous le pouvons ? Qui des deux, de la pandémie ou de l’isolement social, est le plus dangereux, le plus mortifère? Seul l’avenir pourra nous éclairer sur ce point. Je suis sûre qu’il y aura des études. De toute manière, il y a des études sur tout, a posteriori.

La voix de Lilie:

Quelle belle journée. Les graines se retrouvent enfin. Pour se donner bonne conscience, nous faisons une marche à l’extérieur. Il fait très froid mais notre cœur, lui, est bien au chaud. 2h30 de marche, mais surtout, 2h30 à parler, à rire, à se détendre ensemble. Je crois que le flot de parole entre nous est intarissable ! Je n’en ai jamais vu le fond. Les graines ont toujours un sujet en réserve. Pour le reste, le protocole de confinement vole en éclat ! Séance de danse à l’intérieur, apéro dinatoire. Attestation périmée ! Un après-midi pour rire, parler, danser. Une parenthèse bienvenue. Nous ne nous étions pas vues depuis 3 mois. Jamais nous n’avions été si longtemps séparées. Bien sûr le temps où nous nous retrouvions chaque jour est revolu, mais là tout de même, c’est trop. L’automne est une saison difficile, particulièrement cette année en isolement forcé. Alors cette journée de fête, gardons là au fond de nous pour nous redonner l’énergie de continuer encore la lutte et de gagner la bataille.