La voix de Graine

La 1ère semaine complète de janvier se termine. Période d’échanges de voeux. Avant, les voeux s’échangeaient par courrier. On achetait de belles cartes, ou bien on les fabriquait et on écrivait. Une tâche fastidieuse, mais qui me plaisait. Elle m’occupait tout le mois de janvier. Maintenant les voeux s’échangent par mail, par sms, par whatsapp. Par téléphone aussi. C’est génial, cette spontanéité, cette rapidité, mais c’est trop rapide pour moi. J’ai du mal à répondre vite. Je tarde. Je prends du temps. Le temps, une variable incontournable de notre époque.
Aujourd’hui, j’ai pris mon temps. Et je suis restée confinée. Hier soir, un mail tardif m’avertit que mon rendez-vous d’aujourd’hui est annulé. Soulagement. Hier soir, j’étais naze. Et ce matin, c’était pire. Du gros rhume, on était passé à l’état grippal. Dans cet état, sortir, prendre les transports et passer du temps avec des handicapés, ce n’était bon ni pour moi, ni pour les personnes rencontrées …Merci, ange gardien.
Ce soir, je me sens mieux. Le repos m’a fait du bien. Faire un test Covid, à nouveau pour être sûre de ne contaminer personne? Je ne sais pas. La pharmacienne doutait de la pertinence d’un test au vu des symptômes. J’aviserais demain.
Les nouvelles en provenance d’Angleterre sont alarmantes. Et si la variante sévit en Angleterre, pourquoi ne serait-elle pas déjà bien présente en France ou ailleurs en Europe? C’est juste qu’on ne le sait pas encore! Les frontières géographiques n’arrêtent pas le virus. Les gens circulent.
Ma conviction est qu’il ne faut rien lâcher en 2021 de nos projets, de nos envies, de nos désirs. Il ne faut rien lâcher. Il faut oser, oser l’avenir toujours et encore. Oser vivre. Oser être vivant, oser rire, pour que le virus ne soit pas le gagnant de cette guerre.

La voix de Lilie:

Fin de la première semaine de travail. Sans s’en rendre compte, le temps passe. Une semaine que nous fêtions la nouvelle année. Hop, envolée.

Depuis 2 jours, je n’ai pas mis le nez dehors. Pourquoi faire ? Il fait gris, froid et il n’y a aucune distraction possible. Faire les magasins ne m’a jamais vraiment tenté, encore moins en ce moment. Presque un an de confinement et l’habitude de tourner en rond sur soi même est prise. Même plus envie de sortir. Lorsque les températures seront plus clémentes et que le soleil reviendra, je suis certaine que ça ira mieux. On pourra faire des apéros pique nique sur les bords de marne ou de seine et dans les parcs. On retrouvera la joie d’être ensemble et in fine l’envie de sortir.

Pour tromper l’ennui je me lance de nouveaux projets. Ou tout du moins, je lance l’idée de l’étude du projet ! Que je ferai. Ou pas. En tout cas ça m’aura occupé !

Ce midi, j’ai planté des graines de litchis que j’avais faites germer. Je verrai bien si elles veulent pousser dans cette maison froide et sombre. Froide parce que les radiateurs électriques ne chauffent pas très bien, sombre parce qu’il fait gris dehors et que l’avancée du toit empêche la lumière de rentrer.

J’espère que tu n’as attrapé qu’un vilain rhume Graine. Pourtant je me demande comment il est possible d’attraper des virus en ce moment avec toutes les précautions que l’on prend.

Le moral est donc en berne ! Dépression saisonnière, je vais me jeter sur la vitamine D. Je me demande si je ne devrais pas essayer la réalité virtuelle pour me propulser aux Antilles. Mer, chaleur, soleil. Hummmmm.