Dimanche de confinement gris, doux et calme
Pas d’enfants ni de petits enfants au repas dominical.
Au menu, des raviolis chinois, des wonton, faits maison. Une pensée émue pour les bouchons de la Réunion. C’est déjà si loin.
Ce matin, jogging sur le bitume. Je ne peux pas dire que j’aime, mais ça fait du bien; ça aère. Peu de voitures. Peu de vélos. Pour éviter les piétons, je cours sur la piste cyclable ou sur la rue.
Les élections américaines. Biden va devenir le président des Etats-Unis. Je ne sais pas s’il sera un bon président, mais les frasques et les âneries de Trump, ça commençait à bien faire. Et dire que 70 millions d’américains le regrettent!
Des images d’ailleurs sur Whatsapp. Quelques coups de fils. Un dimanche qui s’étire lentement, lentement.
Ce soir, soupe de légumes et préparation de yaourts maison.

La voix de Lilie:

Un dimanche qui démarre bleu et qui finit gris. Dans le bleu pour courir dans les bois. Formulaire de sortie dans le téléphone, application et Bluetooth activés, masque dans la poche. Tout un protocole pour 1h d’aération. La forêt est tellement belle en automne. Toutes ces nuances de marron, jaunes, rouge. Comme enfant j’ai ramassé des feuilles mortes de toutes les couleurs. Je les fais sécher à plat. Peut-être que j’arriverai à les dessiner. Pour l’instant, je n’ ose pas me lancer seule, et hélas je n’ai plus de cours le mardi…

Cet après-midi je continue le grand ménage. Cette année mon mari y met sa pâte pour la première fois. S’en suit, triage, jetage, changeage de place ! C’est chouette. Deux we de confinement et tout le bas est fait. Encore 2 comme ça pour le haut et on pourra crier victoire.

Les nouvelles du front covid sont mitigées. Certains voient un ralentissement de l’épidémie. C’est difficile d’y croire. La semaine dernière il y avait 50 000 cas par jour. Ce matin 80 000….bientôt 100 000/ jour, 1 millions en 10 jours et en exponentiel, vu qu’on a presque doublé en 8 jours, je donne 4 à 5 mois pour l’ensemble des français. Pessimiste ou réaliste ? Il faut dire que ce confinement c’est la drôle de guerre. Là, pas là.

Voilà, le we s’achève déjà. Pas envie de reprendre le travail demain. Même de la maison. Blues du dimanche soir.. .