Cet après-midi, avec ma petite fille, nous avons peint les masques fabriqués jeudi dernier.
Première couche. Rose et violet pour le sien. Bleu et violet pour le mien.
Puis nous sommes parties en exploratrices dans le pays des couleurs et des techniques. Avec les mains, avec les pieds, avec un rouleau, une vielle éponge, des tampons … Temps précieux de partage. Merci au confinement. Ces temps là n’existent pas dans la vie ordinaire. Ils sont mangés par l’enchaînement incessant des choses à faire et l’épuisement des uns et des autres. La porte du temps s’est ouverte. Une chance, une occasion à ne pas rater. S’y engouffrer pour retrouver son âme d’enfant.
Depuis un peu plus d’une semaine, je suis en train de peindre la jungle. Ma jungle. A l’huile. Beaucoup de faire et défaire. Beaucoup de plaisir.
Le confinement, c’est aussi deux repas par jour à imaginer et à réaliser. En essayant de varier les plaisirs. Une cuisine inventive et légère! Ben voyons, y a qu’à!
Ce soir pizza au thon et aux champignons – mais sans olives …Je n’en avais pas!

La voix de Lilie:

Mardi. Déjà ou pas, c’est selon. Il fait froid, on confine au chaud à l’intérieur.

L’éloignement est pesant, et pourtant on passe notre temps libre à s’appeler, se skiper, se whatsapper, se messengerer !

Les images à la télévision sont horribles, effectivement il faut arrêter de les regarder. Et attendre, le regain.

Du coup, on se jette sur les reportages. Cette semaine, dans les plus beaux trecks, c’était le chemin de Stevenson 😜 …

A quand la photo des masques ?