C’est quand le pic de l’épidémie? Le nombre de victimes ne cesse d’augmenter. Et c’est la même chose dans de nombreux pays. Cette année, en France, le bac se passera en contrôle continu. Toute notre belle organisation de pays développé et moderne s’effondre. En Italie, ils distribuent des bons d’alimentation dans des endroits particulièrement démunis.
Le temps commence à devenir long. Le dehors me manque. Jogging ce matin. La lenteur et la balourdise s’emparent de moi. Ou la flemme peut-être. Cet après-midi, j’ai fait la sieste.
Ce matin, j’ai dessiné. Un croquis. 1ère étape de l’exercice d’Arts plastiques. Je fais, je défais, je refais. D’une lenteur et d’une maladresse. Mais, je m’accroche. Je n’ai rien à perdre. Au pire, je peux m’améliorer.
J’ai oublié de fêter les anniversaires… Demain, mon petit fils aura 3 mois et c’est l’anniversaire de ma belle-fille. Heureusement qu’elle me l’a rappelé.
J’ai fait le plein des légumes pour le week-end. Bien manger est encore possible. A Paris du moins.

La voix de Lilie:

Dernier jour de télétravail de la semaine. Je pensais finir vers 17h, je décroche à 18h30… 4h de skipe, je suis sonnée.

Cette semaine est comme un grand tunnel, levé, skipe, couché. Je ne suis pas sortie, trop froid, trop flemme.

Les informations sont terribles, trop d’images, angoisse.

Quand va-t-on enfin voir la courbe s’infléchir ? Savoir ma mère, ma fille, seules et ne pas pouvoir les aider. Ce soir ma fille voulait que l’on garde un peu son petit garçon. Elle est épuisée par ces 3 semaines, et je ne peux pas l’aider.