Les apéros skype se multiplient. Les communications s’élargissent. Les vidéos et les gags fleurissent, passent d’un groupe à l’autre. Il y en a des super et d’autres plus médiocres. Discuter via la caméra, c’est sympa. Mais, le contact de mes proches – la famille, les amis, me manque.
Dimanche, jour de l’activité physique: jogging coincé dans son périmètre, yoga.
Et tous les jours depuis le début du confinement, une séance de respiration d’une 1/2 h. Les jours de semaine, le matin avant le déjeuner. Le week-end, avant le repas du soir.
Dimanche, c’est aussi le repas en famille et l’ouverture d’une bouteille de vin. Repas en tête à tête. J’avais cuisiné du chou pointu et mon mari a cuisiné le filet mignon. De la glace en dessert.
Depuis hier, la nouvelle consigne, c’est de porter un masque dès qu’on quitte sa résidence. Les tutos sont légion sur Internet. Du coup, la semaine prochaine, atelier couture: fabrication de masque! Chouette, ça tombe bien: je voulais profiter des vacances scolaires pour faire des déguisements avec Leïla.

La voix de Lilie:

L’adaptation fait son œuvre. 3 semaines et la normalité ce sont les relations via les groupes WhatsApp et messenger. Interrompre son activité pour ne pas perdre un appel.

C’est dimanche, il fait beau, on peut manger dehors au soleil sur la terrasse. On est 3, et on prend l’apéritif à 8.

Le quartier est silencieux. C’est une première ici. L’aérodrome est fermé. Quelle merveille de découvrir notre extérieur sans ce bruit infernal des petits avions qui habituellement tournent sans arrêt et passent au dessus du lotissement sans respecter leur couloir. C’est une découverte. Nous le savourons. Lorsque la vie reviendra comme avant, il restera comme une des rares choses à regretter de cette épreuve.