Ce matin, écriture de textes pour le printemps des poètes, en musique. Le thème de l’année, c’est le courage!
J’ai fait une sortie rapide pour faire le plein de surgelés. Il y avait la queue à la Poste. Début de mois, c’est le paiement des prestations sociales.
Cet après-midi, j’ai continué à peindre ma jungle. J’ai complété mon croquis…
Le temps est gris. Il a plu. Une température douce.


La voix de Lilie:

Nouvelle semaine de confinement qui commence. Il paraît qu’il faut 3 semaines pour intégrer une nouvelle habitude. Nous y sommes. La vie normale c’est ça : communiquer par écran, se distraire par écran, faire du sport par écran. Un monde limité à son appartement ou son jardin.

Il ne se passe plus rien dans le monde autre que le covid19. Plus de guerres, plus de famines, plus de problèmes climatiques. Est-ce à dire que les médias d’informations ont pu occulter tout le reste ?

Chaque thème est décliné version confinement. Faites du sport confinés, les recettes des confinés, les régimes des confinés, se détendre confinés, s’instruire confinés. Et même plus exotique, distraire son animal confiné.

Plus une petite dose pour préparer l’après, idée de nous mettre en condition…. Bourse s’effondre, économie à reconstruire.

Quelque uns commencent à péter les plombs. Attaque au couteau, à la voiture bélier; source nouvelle d’inquiétude.

La meilleure des relaxations: regarder la détente absolue de son chat 🙀. Les yeux fermés, léger sourire, pattes étendues, positions improbables.