Temps d’été – Promenade de soirée pour aller chercher pizza et bière…
Un bien fou. Comme un retour à une certaine douceur de vivre et à nos habitudes. Le patron nous reconnaît. Serrage de coudes. Nous sommes des habitués. En dix minutes, nous avons nos pizzas. Certains attendront un peu plus longtemps leur livraison.
Est-ce l’anxiété, la peur ou le masque qui empêche les gens de sourire ou tout à la fois? Je me rends compte que ce manque de contact par les yeux, par la bouche me manque aussi. Comme si chacun se refermait sur sa coquille pour se protéger. Quand je fais du jogging, je m’écarte des autres joggers et des promeneurs. Je ferme la bouche et j’arrête de respirer pour ne pas les contaminer. Le sourire, c’est contagieux, mais pas mortel que je sache. S’entraîner à sourire pour provoquer la contagion. Pourquoi pas?
Pas de rendez-vous avec Lilie cet après-midi pour travailler sur le site. Je n’ai pas le courage de m’y mettre seule.
Nous planchons sur les impôts et je fais les vitres. Toujours ça de fait.
Je dois aussi faire de nouveaux masques et une robe pour la poupée de ma petite fille. Demain, poêlée de chou pointu.
Et puis démarrer l’album sur la Réunion. Dommage de ne pas profiter de ce temps offert.

La voix de Lilie:

40 jours. Une quarantaine au sens strict du terme. L’enfer c’est les autres disait Sartre, maintenant la mort c’est les autres. Les gens traversent la rue pour ne pas se croiser, se regardent comme si l’autre portait leur fin. Comment allons nous retrouver la sérénité de nous mélanger dans un restaurant, dans un théâtre, quand déjà revoir nos proches nous affole…

Les gens se relâchent, moi la première. Ils commencent petit à petit à se rapprocher de leur famille. Je vole ce week-end au confinement pour m’occuper de mon petit fils et soulager ma fille. Et puis aussi, alléger cette pression de l’éloignement forcé. C’est peut-être une bonne chose pour la suite de reprendre confiance en l’autre par nos proches. Wait and see.

Après 40 jours, que nous manque-t-il ? De l’humain, de la sensation. Liberté, escapades, amour, amitié, proximité. Rien de matériel.